Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 mars 2008

Mais qu'a-t-il donc fait pendant ces dernières semaines ?

Il était un peu fatigué de changer d'auberge et de défaire et refaire son sac tous les 3 jours. Il avait triste sensation d'avoir admiré  trop souvent de magnifiques paysages à travers l'objectif de son appareil photo. Il a donc décidé de parcourir l'Argentine et le Brésil sans vouloir absolument tout voir, sans se préoccuper du calendrier, en oubliant les photos qu'il n'aura pas prises et qui lui seront si chères une fois revenu en France. Il a peut-être été un peu avare en information vis-à-vis de sa famille, de ses amis et il s'en excuse. Mais il est de retour et bien résolu a partager avec eux la suite de ses aventures...

22:10 Publié dans Argentine | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Super ! Super!!

Écrit par : Joela | 04 mars 2008

OK je reprends une pression et je m'installe...

Écrit par : Chris | 06 mars 2008

Ah, bon, dis donc tu recommence à publier là? C'est bien mon cher. Ce n'est pas un commercial lambda de blogSpirit qui doit te rappeler que un blog, c'est de la continuité, c'est du travail, c'est un projet... eh eh eh...!
Bon voyage et bravo pour le photos. Ils sont vraiment canon.

Écrit par : emanuele | 13 mars 2008

Et oui ! Je me suis remis à écrire. Le seul hic, c'est que je travaille en ce moment dans une ferme bio pas très loin de Mendoza et que je n'ai pas de connexion internet depuis deux semaines !!
Dès que je retourne à la civilisation, je publie ma note sur ma vie dans la petite maison dans la prairie. Vous allez en prendre plein la vue !

Écrit par : Benjamin | 16 mars 2008

Alors comme çà on tafe ? tu fais de la concurrence aux travailleurs et travailleuses chers à Arlette ?
On attend impatiement ta reprise de vacances et de voyage au long cours !

Pour moi disparition de la toile pour 10 jours en Indes !

Amicalement,

Juliette

Écrit par : La prisonnière du boulot | 17 mars 2008

Les commentaires sont fermés.