Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 octobre 2008

S-21

C'est le nom de code donné par les Khmers rouges à une école de Phnom Penh transformée en prison en 1975 pour interroger et torturer plus de 15 000 Cambodgiens avant de les envoyer se faire exterminer aux "Killing fields", à une quinzaine de kilomètres de la capitale. Lorsque l'on erre dans les couloirs, de cellule en cellule, on imagine sans peine l'horreur des exactions commises entre ces murs pendant quatre ans sous le régime de Pol Pot.

Le 17 avril 1975, les Khmers rouges sont entrés à Phnom Penh pour évacuer la population en prétextant un bombardement imminent des Américains. Les habitants ont vite compris de quoi il en retournait réellement lorsque les exécutions sommaires ont commencées. Aux yeux de Saloth Sar (vrai nom de Pol Pot), le Cambodge était en perdition et il fallait repartir de zéro. Intellectuels, artistes, enseignants, médecins sont exécutés ou envoyés à S-21, ce qui revient au même. Son idée est de créer des coopératives dans lesquelles on produira exclusivement du riz. Il faudra récolter pas moins de trois tonnes par habitants et par an, soit deux fois plus qu'en temps normal. L'éducation ? Aucune utilité. Il est plus important d'apprendre à planter du riz ou à construire une route qu'à perdre son temps le nez dans des livres. Et comme le mal est enraciné au plus profond des adultes, il faut utiliser des enfants, les enrôler dès le plus jeune âge pour mieux les contrôler. C'est ainsi que des gamins de 15 ans se trouveront gardiens de leurs "parents" à S-21.

La révolution de Pol Pot a échoué pour plusieurs raisons. D'abord parce qu'il était impossible de produire trois tonnes de riz par personne et par an. La faim s'est installée progressivement dans le ventre des Cambodgiens. Ensuite, parce que Pol Pot étant schizophrène, un grand nombre de cadres de l'Angkar (l'organisation révolutionnaire) ont été exécutés sous ses ordres. Même s'il est communément admis que le régime de Saloth Sar a pris fin en 1979 à l'arrivée des troupes vietnamiennes, les Khmers rouges ont continué à sévir encore de longues années après et le spectre des Khmers rouges continue de planer. Pol Pot est mort en 1998 avant d'avoir pu être jugé. En 2006, le tribunal spécial du génocide cambodgien était crée. Certains dirigeants Khmers rouges ont été jugés et envoyés en prison en 2007. D'autres sont encore à comparaître.

DSC_5261 (Large).JPG
Vue de l'extérieur

Copy of DSC_5271 (Large).JPG
Une cellule privative

DSC_5278 (Large).JPG
Portraits de déportés

DSC_5290 (Large).JPG
S-21, un lieu de recueillement

09:05 Publié dans Cambodge | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Benjamin,

nous etions aS-21 aujourd hui!
Aucun endroit ne nous a fait cette impression!

Peu de mots en verite...

Mais quel bonheur de croiser Armelle et Gerald a Kratie, Nord Cambodge! Et que nous en etions venus a parler de toi!

Le monde est rikiki et les rencontres tres belles!

En attendant de manger A la belle-mere!

Zai Jian!

Écrit par : Clement | 13 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.