Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mars 2010

Les coulisses de France Info

J'étais invité la semaine dernière sur France Info pour parler de mes voyages en Argentine, dans la chronique "Voyage, voyage" d'Ingrid Pohu. Ce fut l'occasion pour moi de découvrir les coulisses de la radio.

Nous sommes au rez-de-chaussée, dans la grande tour de Radio France. Ingrid me guide dans un dédale de couloirs et de portes. Nous prenons l'ascenseur. 8ème étage : nous y sommes. Je profite un instant de la vue imprenable sur Paris. Il est 15h10 et nous passons en direct dans 9 minutes. Nous nous installons sur un canapé dans l'entrée et réglons les derniers détails. En face de nous, un open space et des journalistes devant leurs écrans d'ordinateur. Ici, une fontaine à côté d'une machine à café ; là, un distributeur de snacks... j'ai l'impression d'être dans une entreprise comme les autres.

15h14 : nous nous engageons dans le couloir et entrons dans la régie. Le régisseur, assis à la console, fait face à un journaliste qui se trouve de l'autre côté de la vitre, dans un petit studio d'une vingtaine de mètres carrés. Cette voix que j'entends à travers les haut-parleurs m'est familière... c'est celle de Franck Noblesse. Elle qui n'était qu'un concept abstrait de mon quotidien est subitement personnifiée. Je souris...

15h17 : nous sommes invités à pénétrer dans le studio. Ingrid et moi nous installons face à face. Franck est à ma droite. Nous regardons la pendule tout en discutant. Le jingle se fait entendre et 3... 2... 1... c'est parti ! L'émission commence : Ingrid introduit le sujet et me pose la première question. Je me lance. Tout va très vite, les yeux sont rivés sur la pendule, mais l'ambiance est décontractée et je m'adresse à Ingrid et Franck en oubliant les micros.

Il est 15h24 et l'émission se termine déjà. J'aurais aimé en dire plus, mais c'est la règle du jeu ! J'espère que cette chronique donnera envie aux auditeurs de découvrir l'Argentine.

Merci Ingrid pour cette expérience passionnante, pour ton enthousiasme et bravo pour ton émission !


podcast

15:37 Publié dans Autres | Lien permanent | Commentaires (4)

30 mars 2008

Benjamin à la ferme - Vidéo 1 : comment semer du blé

19 mars 2008

La petite maison dans la prairie

Cette idée me trottait dans la tête depuis le début de mon voyage, mais je ne savais pas vraiment comment m'y prendre et où le faire. De retour du Brésil, ayant deux semaines devant moi avant mon vol pour l'Île de Pâques (que je prends dans 4 heures), j'ai décidé de me consacrer à la recherche d'une ferme dans laquelle je pourrais travailler quelques temps pour découvrir le pays autrement.

Comme je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée, ça a été assez simple de trouver des forums qui traitent de ce sujet. J'ai découvert que le travail volontaire dans les fermes en échange d'un toit et de nourriture porte un nom : le wwoofing. Je suis tombé sur les coordonnées d'une famille qui possède une ferme organique près de Mendoza, dans la commune de Tunuyan. Je les ai tout simplement appelé pour leur dire que je pouvais travailler deux semaines pour eux. Deux jours plus tard, je prenais le bus pour Tunuyan.

Après un accueil chaleureux de toute la famille, je me suis mis au travail. En plus d'être tombé sur une famille exceptionnelle, j'ai eu la chance de toucher un peu à toute les activités de la ferme. J'ai donné à manger au cochons, aux lapins, aux poules, trait les vaches, semé des graines dans le potager, construit un mur, ramassé des pommes, fait de la sauce tomate etc.

Pour information, l'objectif n'est pas de vendre les produits, mais de vivre en autosuffisance, ce qui explique qu'un hectare de terrain soit suffisant pour cette exploitation. Au passage pour ceux qui se posent la question, une ferme organique est une sorte de ferme bio, avec les animaux en plus (le terme bio semble être réservé à l'agriculture).

Se lever et se coucher avec les poules, travailler la terre, consommer des produits frais... quel bonheur !

 

307730e95d96e2dd105b2ecc2c76e58c.jpg
La grange, construite par le père
8ed07e0b617ed99d5939afccac738551.jpg
Traite de la vache (jusqu'à 20L de lait par jour !)
7acf427ab5c597b9a4936c4dd6ecb528.jpg
Irrigation du champs après plantation du blé
bdcc7761e5c099bcd2455f60726059b7.jpg
Jutse avant la pause Maté (le thé national)

17:05 Publié dans Argentine | Lien permanent | Commentaires (12)

03 mars 2008

Les empanadas argentines

On les trouve partout en Argentine. C'est une simple pâte fourrée de viande, de légumes, de fromage ou encore d'oignons et cuite au four. Un délice !
014b2906f42e3137382ba789052f863f.jpg
Rien ne vaut de bonnes empanadas avec une Quilmes bien fraîche !

23:55 Publié dans Argentine | Lien permanent | Commentaires (2)

Misiones

Quelle différence avec Salta ! J'ai troqué le désert de sel et le sable poussiéreux pour la forêt tropicale et la pluie. Iguazu est situé à la frontière entre l'Argentine, le Brésil et le Paraguay. La plus vaste partie des chutes est visible du côté argentin. Vous pouvez vous promener toute la journée le long des chutes sur des passerelles métalliques, monter dans un zodiac qui vous emmène au pied de la cascade, si prêt que vous ne pouvez plus ouvrir les yeux. La balade du côté brésilien est plus courte (environ 2 heures), mais tout aussi intéressante. By the way, saviez-vous qu'elles avaient servi de décor pour le fameux film "Mission" avec Robert de Niro et Jeremy Irons ?

Au sud d'Iguazu, sur la route qui mène à Buenos Aires, le site archéologique de San Ignacio est assez intéressant. Il vous donne une idée de comment étaient construites les villes par les jésuites lorsqu'ils sont arrivés en Amérique du Sud.

b0938ce1bad67aaf21b1a4e389e1ad85.jpg
Les chutes vues du côté brésilien
65caf955b0101a8998a7c74146d12fb4.jpg
Les chutes vues du côté argentin
7cf435edffcf32ce22adaaf87cbcf459.jpg
Les ruines de San Ignacio

23:25 Publié dans Argentine | Lien permanent | Commentaires (0)

La région de Salta

Si la vie à Salta est aussi moderne que dans les autres provinces d'Argentine, déambuler dans les rues revient à faire un voyage dans le temps et remonter à l'époque coloniale. A chaque "cuadra" (l'unité de mesure de la distance utilisée en Arentine : une "cuadra" est un pâté de maison d'environ 100 mètres) se dévoile une nouvelle pépite de l'architecture coloniale.
Mais il n'y a pas que la ville de Salta qui mobilise l'attention des touristes : un grand nombre de circuits sont possibles dans la province du même nom. Entre le désert de sel, le train des nuages (el tren de las nubes) qui ne fonctionne malheureusement pas en ce moment, la montagne des sept couleurs et le spectaculaire paysage rocailleux qui vous accompagne tout au long de la route de Cafayate, vous avez le choix.

fd3373038aa9ebad21078adca29bc97c.jpg
Le couvent de Salta
d7a0ec1403b2f9e49c847668be9cd502.jpg
Cerro de los 7 colores (Jujuy)
0ed7b4b3c8af9f85e401c08611f7d774.jpg
Le salar de Jujuy