Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 janvier 2009

Le rocher d'or

Situé à environ 150 kilomètres à l'est de Rangoun (qui n'est plus la capitale, Naypyidaw l'ayant détrônée au printemps 2006), près d'un village appelé Kyaiktiyo, le rocher d'or est un haut lieu de pèlerinage pour les Birmans, bouddhistes à 90%. Selon la légende, cette masse de plusieurs tonnes tiendrait en équilibre grâce à un cheveu de Bouddha. Les pèlerins y appliquent méticuleusement une fine feuille d'or qui donne un éclat éboulissant à la roche exposée au soleil.

DSC_1458 (Large).JPG
Le rocher d'or vu d'une terrasse avoisinante

DSC_1520 (Large).JPG
Des pèlerins appliquant les feuilles d'or au rocher

DSC_1543 (Large).JPG
Un moine bouddhiste se recueille au pied du rocher

18:56 Publié dans Myanmar | Lien permanent | Commentaires (0)

14 janvier 2009

Les fabuleux temples de Bagan

Les premiers rayons de soleil inondent la plaine des couleurs matinales, effleurant les murs des temples endormis dont les pointes percent peu à peu le voile des ténèbres. En quelques minutes, des tons pourpres, orangés et ocre se succèdent. L'horizon se dessine. Les contours se précisent. Bientôt, la plaine dévoile, résignée, la majestueuse beauté des quatre mille temples dont elle a jalousement gardé le secret pendant la nuit. Des ballons survolent avec grâce cet océan d'arbres et briques pour le plaisir de tous.

DSC_1019 (Large).JPG
Lever de soleil à Bagan

DSC_1214 (Large).JPG
Des ballons survolant le site

18:57 Publié dans Myanmar | Lien permanent | Commentaires (0)

13 janvier 2009

Permiers pas au Myanmar

Je passe la tête par la fenêtre. L'air chaud caresse mon visage. Le paysage défile lentement sous mes yeux. Des enfants jouent le long de la voie ferrée. Plus loin, des femmes déposent leurs corbeilles sur le bord de la route et discutent des choses de la vie en attendant l'arrivée du bus. Leur maquillage rustique élaboré à partir d'écorce d'arbre réduite en poudre les protège du soleil et embellit les traits de leurs visages. A l'ombre d'un arbre, des hommes vêtus d'un simple pagne se reposent en fumant. Un moine se désaltère à un point d'eau, tenant son urne d'une main, buvant de l'autre. Il a fait l'aumône sur des kilomètres afin de ne pas oublier sa condition de simple être humain. Les rayons dorés du soleil rebondissent fermement sur les parois ventrues des stûpas qui jalonnent la route. Suis-je en Inde ? Les Birmans leur ressemblent... ou plutôt en Indonésie ? Cette tranquillité est semblable à celle des îles.

J'aime ces moments où un pays se dévoile dans toute son authenticité. Ce n'est plus moi qui m'enfonce dans les ruelles étriquées d'un vieux quartier afin d'en tâter le pouls, à la manière du sang remontant dans les veines jusqu'au coeur : cette fois-ci, je n'ai qu'à rester assis dans le train les yeux grands ouverts. La chance du voyageur et le cours de la vie feront le reste !

J'en viendrais presque à oublier que ce voyage au Myanmar a failli être annulé à plusieurs reprises pour des raisons de calendrier et de coût. Il faut dire que seule une petite quinzaine d'occidentaux franchit la frontière sino-birmane en ce point chaque mois, après que chacun a été délésté de 150 euros pour l'obtention du permis et le paiement de "l'escorte obligatoire" d'un taxi et d'un guide jusqu'à la première ville digne de ce nom.

DSC_1447 (Large).JPG
Des enfants jouant sur la voie ferrée

DSC_0821 (Large).JPG
L'un des nombreux points d'eau en bord de route

17:57 Publié dans Myanmar | Lien permanent | Commentaires (0)