Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 septembre 2008

Un métro peut en cacher un autre... à Singapour

Dans la rame de métro dont la modernité ferait pâlir Dominique Bussereau, un petit panneau stipule qu'il est interdit de manger. Dans les couloirs souterrains, une autre affiche : "Si vous remarquez quelqu'un au comportement suspicieux, avertissez-nous". Personne ne semble y prêter attention. Cela fait à peine une demi-heure que j'ai débarqué de l'avion et le ton est déjà donné.

Dans les transports publics français, il est vrai qu'on a aussi droit au "Attentifs, ensembles". Et puis, le métro parisien serait plus propre s'il était interdit d'y manger, non ? Mais le gouvernement de Singapour va plus loin. Je vous invite à lire cet article sur la loi interdisant l'importation et la vente de chewing gum en vigueur depuis 1992 notamment en raison d'actes de vandalisme dans le métro. Encore plus fort : il est interdit d'y transporter des durians (fruit local) car ils sentent trop mauvais !

Cela fait moins sourire quand on en vient à des sujets plus graves comme la liberté d'expression ou la peine de mort utilisée à tour de bras. Selon Amnesty International, avec 4,4 millions d'habitants, Singapour a le taux d'exécution par habitant le plus élevé au monde avec environ 420 détenus pendus entre 1991 et 2004. Jetez plutôt un oeil au chapitre "informations générales" de cet article en date de janvier 2007. Pas surprenant si 95% de la population y est favorable...

Dommage, car j'ai été séduit par la qualité des infrastructures et la sécurité manifeste dans les rues. On peut dire que le métro de Singapour en dit long sur le pays, à l'instar du train en Inde !

09:11 Publié dans Singapour | Lien permanent | Commentaires (1)